jeudi 28 mars 2019

Famille parfaite de Lisa GARDNER


Résumé

Les Denbe semblaient sortir des pages des magazines glamour : un mariage modèle, une belle situation, une ravissante fille de quinze ans, une demeure somptueuse dans la banlieue chic de Boston… une vie de rêve.
Jusqu’au jour où ils disparaissent tous les trois. Pas d’effraction, pas de témoin, pas de motifs, pas de demande de rançon. Juste quelques traces de pas et des débris de cartouches de Taser sur le sol de leur maison. Pour la détective privée Tessa Leoni, l’enlèvement ne fait aucun doute. Mais que pouvait bien cacher une existence en apparence aussi lisse ?
Nº1 sur la liste des best-sellers du new York Times, le nouveau thriller de Lisa Gardner nous plonge dans l’intimité fascinante et terrible d’une famille au-dessus de tout soupçon.

Editeur : Le livre de poche

Date de parution : janvier 2018

Nombre de pages : 470

Mon avis


Lu en mars 2019

Un roman addictif ! on tourne les pages sans s’en rendre compte car il faut absolument que l’on sache ! Que l’on sache qui et pourquoi cette famille qui semble si parfaite a été enlevée !

Les chapitres passent des ravisseurs et de la famille à l’enquête du FBI, ce qui fait que l’on a vraiment l’impression d’être au milieu de cette histoire ! 


Dès le départ on sent que quelque cloche, c’est forcément un proche qui a monté le coup, il y a trop de coïncidences pour que ça soit le contraire, et trop de questions reste dans réponse oui mais voila qui ? 


Entre les secrets qui étaient cachés depuis des années, les jalousies, l’argent, la colère pfff on ne sait plus où donner de la tête…et malgré cela, depuis le début je pressentais quelque chose, bien que l’histoire soit très bien construite, quelque chose m’a mis la puce à l’oreille et là où l’auteure est forte c’est qu’à un moment je me suis dit « Ha bah non je me suis trompée, la preuve ! » et pourtant ! 


Lisa Gardner nous emmène de fausses pistes en fausses pistes, joue avec nos nerfs et captive notre attention au point que poser le bouquin n’est pas possible !

La voisine de Jenn ASHWORTH


Résumé :

Lorsqu'elle emménage dans sa nouvelle maison, Annie tombe immédiatement sous le charme de son voisin, Neil. Mais il vit avec Lucy, une jeune femme svelte et épanouie, aux antipodes d'Annie, obèse et mal dans sa peau.
Un mur seulement les sépare, et la jeune femme ne tarde pas à espionner ses voisins.
Elle se persuade un peu plus chaque jour que Neil l'aime en secret. Dès lors, Lucy devient le seul obstacle à leur bonheur, et Annie compte bien se débarrasser d'elle, d'une manière ou d'une autre...

Editeur : Presse de la cité
Nombre de pages : 480
Date de parution : 2012

Lu en janvier 2019
Mon avis
Je suis assez mitigé concernant ce roman.
Certes, j’ai beaucoup aimé mais qu’à partir d’un certain moment.

Annie emménage dans son nouveau foyer, et dès le départ on comprend qu’une chose grave est arrivé dans son passé, et on ne demande qu’une chose : savoir ce que c’est, mais il va nous falloir attendre et être patient.

Petit à petit on découvre Annie, une jeune femme assez perturbée, qui ment comme elle respire et se met s’imaginer que son voisin est tombé amoureux d’elle, mais comme celui-ci est un gentleman il fait rien pour le lui montrer.

Annie se met donc en tête que c’est à elle d’agir, de suite on s’imagine un peu des scènes du film harcèlement, on se dit qu’il va y avoir de l’action et frisson et pourtant…..ça reste assez plat.

Le passé d’Annie ressurgit enfin, ce qui la fait totalement dérapé dans la folie, persuadée de devoir sauvé Neil, au point de supprimer les personnes qui lui barre le passage.

Et là, le petit truc qui manquait pour être totalement prise par le roman se produit ! et on se dit wahou, il y a vraiment des personnes comme ça ?!

Des personnes qui arrivent à rentrer dans votre vie, vous épiez, tout savoir sur vous, à tout bouleverser sans que vous ne puissiez lui échapper ! ? Et le pire c’est que pour Annie tout cela est de tout ce qu’il y a de plus normal, elle est tellement persuadée de ce qu’elle s’imagine.

En bref, un début difficile, pas sans intérêt mais assez plat, et d'un seul coup il est impossible de lâcher le bouquin et on comprends à ce moment que tous les autres chapitres étaient nécessaires pour comprendre qui est Annie

Derrière la haine de Barbara ABEL


 
Résumé

Ce qui sépare l'amitié de la haine ? Parfois, une simple haie de jardin…
D'un côté, il y a Tiphaine et Sylvain ; de l'autre, il y a Laetitia et David.
Deux couples voisins et amis, ayant chacun un enfant du même âge.
Deux couples fusionnels et solidaires qui vivent côte à côte dans une harmonie parfaite.
Jusqu'au jour du drame.
Un tragique accident fait voler en éclats leur entente idyllique, et la cloison qui sépare leurs maisons tout comme la haie qui sépare leurs jardins ne seront pas de trop pour les protéger les uns des autres. Désormais, les seuls convives invités à la table des anciens amis s'appellent Culpabilité, Suspicion, Paranoïa et Haine…
Derrière la haine est un roman psychologique à glacer les sangs, d'une noirceur implacable

Éditeur : Fleuve noir
Nombre de pages : 352
Date de parution : mars 2013


Mon avis

Comme souvent cela peut arriver deux couples de voisins et d’amis vont avoir un enfant pratiquement en même temps, ce qui renforce encore plus les liens.
Ce ne sont plus des amis mais une famille.

Jusqu’au jour….. où l’un des enfants est victime d’un accident, un accident qui vous fait froid. A partir de là un ressentiment nait entre les deux couples, les reproches pleuvent, on s’évite, on se déteste.

Et doucement on bascule vers la folie, l’impensable qui même si malgré tout est légèrement tirer par les cheveux on sait que c’est plausible, l’histoire est bien menée et machiavélique.
Un bon roman qui nous tient en haleine car on sait que c’est une histoire qui peut arriver à n’importe qui.

Amis et rien de plus de Kristan HIGGINS


Résumé :

 Depuis l’adolescence, Chastity le sait : les hommes ne la considéreront jamais autrement que comme une bonne copine, incollable en foot et imbattable aux fléchettes, sans jamais oser envisager quoi que ce soit de plus. Comment pourrait-il en être autrement, alors que ses trois frères et son père peuvent se transformer en véritables serial-killers dès qu’un représentant de la gent masculine s’approche à moins de dix mètres d’elle ?
Mais aujourd’hui, Chastity a décidé de prendre les choses en main et de trouver l’âme sœur, coûte que coûte. L’homme qui lui fera les quatre enfants dont elle rêve en secret. Alors, quand elle rencontre Ryan, un séduisant chirurgien, elle se dit qu’il est là, enfin, celui qu’elle attendait, celui qui aura le courage d’affronter son envahissante famille ― cette famille qu’elle aime tant, par ailleurs. Oui, mais voilà, il y a aussi Trevor, l’ami de toujours, dont un seul regard suffit hélas à faire chavirer son cœur.


Éditeur : Mosaic
Nombre de pages
Date de parution

Mon avis

Lu en décembre 2018

Comme toujours les romans de Kristan Higgins sont légers, et celui-ci ne déroge pas à la règle.
C’est frais, amusant, ça vide la tête, un vrai moment de détente.

Alors oui, les romans se ressemblent tous plus ou moins, la thématique est toujours la même mais pourtant à chaque fois je prends plaisir à découvrir une nouvelle histoire.

Ici, nous faisons connaissance avec Chastity, une jeune  fille au milieu de ses 3 frères, très protecteurs.
Chastity rêve de découvrir le grand amour, mais voilà elle a une carrure assez imposante, est aux yeux de tout le monde la bonne copine voir le bon pote, et est amie avec toute la petite communauté de sa ville, donc ça devient difficile de rencontrer quelqu’un.

Jusqu’au jour où elle fait la connaissance d’un beau médecin, son cœur, sa tête s’emballe, son rêve devient réalité et pourtant… Parfois on croit avoir trouvé ce que l’on cherchait depuis toujours sans se rendre compte que nous l’avions déjà. 

vendredi 22 mars 2019

La dernière des Standfield de Marc LEVY



Résumé :
Ma vie a changé un matin alors que j'ouvrais mon courrier. Une lettre anonyme m'apprenait que ma mère avait commis un crime trente-cinq ans plus tôt. L'auteur de cette lettre me donnait rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore et m'ordonnait de ne parler de cette histoire à personne. J'avais enterré Maman à Londres au début du printemps ; l'été s'achevait et j'étais encore loin d'avoir fait mon deuil. Qu'auriez-vous fait à ma place ? Probablement la même erreur que moi. Eleanor Rigby est journaliste au magazine National Geographic, elle vit à Londres. Un matin, en rentrant de voyage, elle reçoit une lettre anonyme lui apprenant que sa mère a eu un passé criminel. George Harrison est ébéniste, il vit dans les Cantons-de-l'Est au Québec. Un matin, il reçoit une lettre anonyme accusant sa mère des mêmes faits. Eleanor Rigby et George Harrison ne se connaissent pas. L'auteur des lettres leur donne à chacun rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore. Quel est le lien qui les unit ? Quel crime leurs mères ont-elles commis ? Qui est le corbeau et quelles sont ses intentions ? Au coeur d'un mystère qui hante trois générations, La Dernière des Stanfield nous entraîne de la France occupée à l'été 44, à Baltimore dans la liberté des années 80, jusqu'à Londres et Montréal de nos jours.


Editeur : Pocket
Date de parution : octobre 2018

Mon avis
J’ai eu du mal à me plonger dans ce roman, il me manquait cette petite chose qui fait qu’on ne veut plus quitter le livre pour connaitre la suite.
Mais j’ai résisté et continué , j’ai eu bien raison
Arrivé au tiers du roman, les évènements s’enchainent et le suspens et présent, à ce moment il était hors de question de l’arrêter, les personnages sont attachants et l’histoire est bien construite pour nous amener une belle fin