vendredi 14 janvier 2011

La maison d'à côté de Lisa GARDNER



Quatrième de couverture:


Un fait divers dans une banlieue résidentielle de Boston passionne les médias. Sandra Jones, jeune maîtresse d'école et mère modèle, a disparu. Seul témoin: sa petite fille de quatre ans. Suspect n°1: son mari Jason. Dès que l'inspectrice D. D. Warren pénètre chez les Jones, elle sent que quelque chose cloche: les réticences de Jason à répondre à ses questions, son peu d'empressement à savoir ce qui a bien pu arriver à son épouse "chérie"... Tente-t-il de brouiller les pistes ou cherche-t-il à protéger sa fille, à se cacher? Mais de qui?
Après avoir lu ce suspense, vous ne regarderez jamais plus une porte déverrouillée, une fenêtre entrouverte ou une page Web de la même façon...

Edition : Albin Michel
Nombre de pages : 416



Lu du 21/12/2010 au 09/01/2010


Mon avis
J’ai beaucoup aimé ce polar, je voulais le lire depuis qu’il avait été proposé au partenariat et je n’ai vraiment pas été déçue.
Le suspens est présent tout au long de l’histoire.
Comment une mère de famille a pu disparaître au milieu de la nuit alors qu’elle était à son domicile ?
Pourquoi son mari est-il si distant, si réticent à répondre aux différentes de la police ???
Plusieurs suspect sont présents dans cette disparition, l’un d’eux a t’il pu faire du mal à Sandra ? : Le voisin, avec son passé judiciaire? son mari , toujours suspect N°1 dans ce genre d’affaires? un autre membre de la famille ? Un ami ? ou bien un amoureux éconduit ???? Difficile de démêler tout ça !
Dès le début on est pris par l’histoire, par les questions, on veut savoir ce qui a bien pu arriver à Sandra JONES et surtout qui et pourquoi, mais pour ça il faudra attendre la fin du roman, roman qui se lit très bien vu que notre curiosité nous pousse à tourner les pages même lorsque la fatigue est très présente !

2 commentaires:

Céline72 a dit…

Un polar qui m'a l'air vraiment bien et de plus je ne connais pas cette auteure, je me le note.

audrey a dit…

Je me le note. Il m'a l'air pas mal celui-là