dimanche 19 août 2007

Brûlée vive de SOUAD

On n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans. Et parfois, il arrive que l’on tombe amoureux... comme la petite Souad durant son adolescence. Quoi de plus banal au fond qu’une telle histoire d’amour à l’âge de la découverte du sentiment amoureux qui vous pousse irrépressiblement vers l’Autre ? Seulement voilà, au village, on ne l’entend pas de cette oreille et très vite, les problèmes surgissent. Ceux-ci prennent la forme d’une haine familiale farouche, et singulièrement celle d’un méprisable beau-frère qui se voit désigner pour accomplir l’irréparable : supprimer Souad. La manière dont il va tenter de le faire est littéralement abjecte : alors qu’elle est affairée un matin à laver le linge dans la cour de la maison, l’homme s’approche d’elle, l’asperge d’essence puis fait flamber une allumette. Seulement, Souad résiste et est miraculeusement sauvée…
Aujourd’hui elle se porte bien et témoigne, dans un livre bouleversant d’intensité, de l’horreur de ce qu’on appelle communément les crimes d’honneur, pratiques barbares qui touchent chaque année plus de cinq mille personnes. Un livre choc, écrit, il convient de le préciser, sous couvert d’anonymat, en raison d’une sentence qui n’a pas été exécutée mais que d’autres membres de la famille de Souad s’empresseraient bien d’achever…

Mon avis
J'ai été très émue et très touchée par ce livre, on ressent le mal être et la tristesse de cette jeune fille, c'est un livre très émouvant et très dur ! je vous le conseil vivement !

4 commentaires:

lapinouack a dit…

je l'ai lu
il est formidable
j ai eu des frissons tout le long

Marsy a dit…

Moi aussi je l'ai lu et j'ai trouvé ça très dur. C'est hallucinant que ça puisse encore arriver de nos jours

AnneLaure a dit…

Je l'ai lu dernièrement ... touchant ... hallucinant aussi ...

Anonyme a dit…

Je l'ai lu une premiere fois après avoir lu vendue en cours de français. Je l'ai relu une deuxieme fois pour bien relire tous les détails. Ces histoires sont si horribles. Comment de nos jours peut-on encore faire subir ca aux femmes ? Je viens de commencer un autre livre, sur le même sujet "Jamais sans ma fille." . A chaque fois que je lis un passage insensé la haine est là et elle sera toujours présente. Les hommes de ces pays me dégoûte. J'ai un nouveau rêve, celui d'aider ces femmes à survivre dans ces pays. Je sais que c'est peut-être ridicule, mais étant bientot une femme, je voudrais pouvoir changer les choses, en locurrence, ces choses là.
Megan.