lundi 7 octobre 2013

L'accusé de John GRISHAM

Résumé :
Le 7 décembre 1982. dans une petite ville d'Oklahoma. une jeune femme de vingt et un ans, Debbie Carter, est sauvagement violée et assassinée. L'enquête piétine malgré des indices qui conduisent â un ami de lycée avec qui elle a été vue le soir du crime. Cinq ans plus tard, c'est un autre homme, Ron Williamson, qui est arrêté par les policiers chargés de l'affaire. II sera condamné à mort. À quelques jours seulement de son exécution, des tests d'ADN l'innocentent... et désignent le vrai coupable : l'ami de lycée - qui n'a jamais été inquiété.
Douze années se sont écoulées entre l'arrestation de Ron Williamson et sa libération. Douze années pendant lesquelles la police et la justice ont accumulé les faux témoignages, les mensonges, les pseudoexpertises...

Editeur : Robert LAFFONT
Nombre de pages : 344

Mon avis
Lu du 30/09/2013 au 07/10/2013
Si vous vous attendez à lire un roman passé votre chemin. 
John GRISHAM nous livre ici un récit retraçant la vie de Ronald  KEITH WILLIAMSON, accusé à tort en 1982 pour le viol et le meurtre de Debbie CARTER. Certes Ronnie, de son surnom, n'était pas un enfant de cœur, il avait beaucoup de problème avec l'alcool et la drogue mais à crié toute sa vie son innocence. Malheureusement la justice américaine voulant à tout prix coincé le coupable et n'ayant pas connaissance à cette époque des test ADN a affirmé haut et fort que Ronnie était coupable, tout cela basé sur des preuves minces comme du papier à cigarette voir quasi inexistantes et des faux témoignages.
Durant douze ans Ronnie a été enfermé et attendait dans le couloir de la mort dans des conditions inhumaine, manque de nourriture, manque de lumière, vivant un coup dans la chaleur écrasante une fois dans un froid glacial, tout était mis en œuvre pour détruire la personne, l'usée. Ronnie a échappé à la peine capitale à 48 heures prêt. Ses soeurs ne l'ont jamais abandonné. Quand vient l'heure des test ADN  et par conséquent la preuve de son innocence la justice le libère sans un mot d'excuse, sans une aide afin de se reconstruire, rien.....Un récit touchant, émouvant mais qui en même temps nous met en colère devant une telle erreur judiciaire qui malheureusement n'est pas un cas isolé

Aucun commentaire: