vendredi 21 septembre 2012

La mémoire des murs de Tatiana de Rosnay

Quatrième de couverture

 
Lorsqu'on entre quelque part, on peut s'y sentir merveilleusement bien ou, au contraire, horriblement mal. Comme si les lieux dégageaient une sensation puissante, comme si les pierres s'imprégnaient de joie ou de chagrin pour plus tard s'en décharger et les restituer. Fraîchement divorcée, Pascaline, informaticienne de quarante ans, vient de trouver l'appartement de ses rêves. A peine installée, elle apprend que ces murs ont été témoins d'un crime. Lentement, par touches infimes, ce drame fait surgir en elle une ancienne douleur, une fragilité restée longtemps enfouie. Pour en finir avec son passé, elle se lance alors sur les traces d'un tueur en série. Une quête obsessionnelle qui ravive ses blessures et l'amène à la lisière de la folie

Éditeur : Heloise d'Ormesson
Nombre de pages : 141

Lu du 11/09/2012 au 15/09/2012
Mon avis :
J’ai lu 3 livres de cette auteure que j’avais dévoré et qui étaient pour moi des coups car j’avais été transporté par ma lecture, mais là …non… la magie n’a pas opérée, d’ailleurs heureusement qu’il se compose que de 141 pages et qu’il se lit facilement de part ces chapitres courts sinon je crois bien que j’aurais stoppé ma lecture.

Pourtant l’idée est très bonne,
une femme qui ressent les horreurs qui se sont déroulés dans  un appartement au point de  sombrer dans la folie,  je me suis dit que cela ressemblait bien à Tatiana de Rosnay et que le livre devait, comme les autres être excellent.

Pourtant un fait divers dont chacun de nous a entendu parler fait parti du roman et prend une énorme place dans le déroulement de l’histoire, toutefois ce n’est pas le fait divers en lui-même qui m’a gêné mais je m’attendais à quelques chose de différent, un peu plus de « paranormal » si je peux dire, de beauté également comme dans son roman « L’appartement » pour ceux et celles qui l’ont lu malheureusement on est bien loin de cela.

Aucun commentaire: